Home » Guide pratique en primaire

Guide pratique en primaire

Accès à l’école

De 8h30 à 8h45, l’accueil se fait dans la cour de récréation. Les élèves déposent leur cartable devant la classe. À 8h45 commencent les cours. Merci de veiller à ce que les enfants soient à l’heure à l’école afin de leur garantir un bon début de journée et de ne pas perturber le déroulement de la classe.

À la sortie, les élèves arrivent en rang à la grille. Ils sont pris en charge par leurs parents qui attendent sur le trottoir.

Un élève retournant seul doit disposer d’une autorisation parentale, il recevra une carte de sortie à présenter à l’enseignant.

Mobilité

Le stationnement est difficile et limité dans la rue. Merci de favoriser la mobilité douce au maximum et de garer les véhicules sur les parkings chaussée de Wavre ou rue de l’Intérieur. La rue du Culot est étroite et sujette aux embouteillages. Toutefois, une zone de stationnement provisoire est disponible face à la rue du Moulin. Le stationnement le long des barrières rouges et sur le passage piéton – même un très court instant – sont interdits. La sécurité des enfants dépend du civisme de chacun.

La crèche située sur la chaussée de Wavre est un espace privé, il n’est pas permis de s’y stationner.

Absences

L’enseignement primaire est obligatoire. Toute absence doit être communiquée à l’école et faire l’objet d’un motif à remettre à l’enseignant au retour de l’enfant ; au-delà de quatre jours, la direction doit être informée. À partir du troisième jour d’absence, le certificat médical est obligatoire.

Afin de permettre à l’enfant de réaliser ses activités, il est souhaitable de venir chercher ses travaux à l’école, soit à la sortie de la classe, soit à la garderie. En cas de fratrie, les travaux sont acheminés via le frère, la sœur de l’élève absent.

Au fil de la semaine

L’immersion anglais et les choix pédagogiques faits par l’équipe sont tels qu’au fil de la semaine, les élèves travailleront avec trois enseignants.

Ce continuum pédagogique permet aux élèves de travailler deux ou trois ans avec leurs enseignants. Il permet aussi aux enseignants de collaborer de manière plus efficace et plus pertinente entre eux. Des concertations plus productives sont planifiées, ce à la faveur tant de la qualité de l’enseignement que des élèves. Il en découle un enseignement plus coopératif, plus différencié, qui répond mieux aux besoins des élèves.

Titulaire de classe
P1Miss ElsMadame LiseMadame Nicole
P2Miss ElsMadame NicoleMadame Lise
P3Madame DelphineMadame MélodieMiss Els
P4Miss HélèneMadame ChristineMadame Delphine
P5Madame ChristineMadame MélodieMiss Hélène
P6Miss HélèneMadame MélodieMadame Christine

L’immersion en anglais

Huit périodes par semaine, les cours sont dispensés en anglais. Les matières ciblées sont les mathématiques (nombres et opérations – solides et figures), l’éveil scientifique et géographique, l’éveil musical et artistique, ainsi que de l’expression orale.

Enseigner dans la langue maternelle

Les seize autres périodes sont destinées aux apprentissages en langue maternelle (expression orale et écrite, outils de la langue), aux mathématiques (grandeurs – traitement de données – nombres et opérations), à l’éveil historique et l’éveil artistique.

Le travail en cycle

De manière régulière, les enseignants collaborent et travaillent avec deux classes (ou trois) de manière verticale. Les élèves répartis en groupes d’âges différents collaborent autour d’une activité commune, préalablement élaborée lors des concertations entre enseignants.

L’encadrement des devoirs

Dès la troisième semaine de septembre un encadrement des devoirs est possible les lundis, mardis et jeudis, de 15h30 à 16h15. Cette étude dirigée est gérée par les enseignants de l’école. Les parents recevront un document permettant d’y inscrire leur enfant, à la fréquence qu’ils souhaitent.

Cours philosophiques et de citoyenneté

Pour le 1e juin de l’année scolaire passée, les parents ont complété un document inscrivant leur enfant au cours philosophique de leur choix. Ce cours se donne à raison d’une période par semaine.

Un cours d’éducation à la philosophie et à la citoyenneté est obligatoire. Il est dispensé à tous les élèves à raison d’une période par semaine.

Pour des modalités d’horaire, l’école a opté pour une formule « une semaine sur deux » de sorte que les élèves disposent de deux périodes consécutives de ces cours.

L’éducation physique

Chaque semaine, deux périodes d’éducation physique sont dispensées. Les élèves, accompagnés de leur professeur d’éducation physique, se rendent au complexe sportif en car. Dès que les travaux seront terminés à la piscine de Saint-Servais, les élèves y retourneront en alternance de l’éducation physique une semaine sur trois.

Équipement nécessaire : un short, un tee-shirt et des pantoufles de gymnastique.

Pour la natation : les maillots shorts et les bikinis ne sont pas autorisés. Les élèves doivent disposer d’un bonnet de bain jaune obligatoirement. (possibilité de le commander à l’école)

Les classes de dépaysement

Une fois par an, pour une période variant de trois à cinq jours selon les cycles, les élèves partent en classes de dépaysement. Un éveil à la culture, à l’environnement, à la nature, le tout vu d’une autre manière. C’est surtout un moment de vie en groupe où élèves et enseignants se découvrent autrement. Un moment propice au bien vivre ensemble.

Classes de dépaysement 2019-2020

M3-P1 & P2Classes nature à HoudremontDu 30/3/2020 au 1/4/2020
P3 & P4Classes de ville à BruxellesDu 23/3/2020 au 27/3/2020
P5 & P6Classe linguistique : LondresDu 30/3/2020 au 2/4/2020

L’évaluation

Au fil de l’année, les élèves sont évalués de manière formative. Ils reçoivent un bulletin en décembre, en mars et en juin. En fin de 2e année et en 6e année ont lieu les évaluations certificatives ; celle de 6e débouchant sur l’octroi du CEB (Certificat d’études de base).

À la fin de la 4e année se déroule une évaluation non certificative qui permet de jauger les acquis des élèves bouclant ainsi le cycle 8/10 ans.

En 1ère, 3e et 5e années, les élèves n’ont pas d’évaluation spécifique en fin d’année. De septembre à juin, l’école prône l’évaluation formative.

Selon les prescrits légaux, une évaluation diagnostic est mise en place, en octobre, pour les élèves de 3e et 5e années. Elle est non certificative et n’intervient pas non plus dans l’évaluation formative de décembre. Comme son nom l’indique, elle permet de diagnostiquer les acquis des élèves à la fin du cycle précédent. Elle émane de la Fédération Wallonie Bruxelles et s’étale sur trois ou quatre jours. Elle aborde de manière cyclique selon les années les mathématiques, les outils de la langue, l’éveil. Son but est d’analyser les forces et les faiblesses et d’adapter les stratégies pédagogiques en conséquence. Ces évaluations, entre autres, servent de base à la différenciation mise en œuvre au sein des classes.

Des rencontres avec les parents

Plusieurs réunions sont prévues au fil de l’année.

En septembre, une réunion collective permet de présenter l’école, sa philosophie et ses projets. En seconde partie, les parents sont accueillis par les titulaires qui détaillent le fonctionnement de la classe et les projets spécifiques.

En décembre et en juin, à la remise des bulletins, une réunion individuelle est programmée. Le titulaire reçoit les parents qui le souhaitent.

En cours d’année, des réunions sur convocation peuvent avoir lieu à la demande d’un titulaire si celui-ci estime que c’est une nécessité pour le cursus scolaire de l’élève.

Enfin, à quelque moment que ce soit, si une inquiétude surgit, une rencontre avec un enseignant ou la direction est toujours possible ; un dialogue de qualité permet de résorber au plus vite toute difficulté.

Si des différends opposent des élèves, il convient d’en informer le titulaire ou la direction afin qu’une solution soit trouvée au sein de l’école, au mieux et au plus vite. En aucun cas, un parent ne peut interpeller un élève de l’école. Si des sanctions sont prises à l’égard d’un élève, elles ne le sont pas pour punir mais bien pour lui permettre de réfléchir à la portée de ses actes.